CET ETE, LE POLAR DE L'ETE SERA FRANCAIS

 

Sans tomber dans le chauvinisme, nous pouvons crier haut et fort : Cocorico, car le polar de l'été est français : il s'agit de Vacances Corsées de François Ned. Inutile de vous laisser abuser par des libraires en panne d'inspiration et des sites littéraires désabusés, car le polar de l'été est made in France cette année. Laissez-moi vous raconter Vacances Corsées 

 

Vous avez déjà pensé à vos vacances et vous avez sans doute déjà bouclé votre petit baluchon pour le grand exode estival. Oui, mais voilà, avez-vous pensé à tout ? Et comptez-vous emporter avec vous un polar et surtout le polar de l'été ? Pour ceux qui apprécient les enquêtes haletantes, les flics stressés et les journalistes fouineurs, rien en vaut un bon polar … et, par conséquent : le polar de l'été. Quoiqu'on en dise, il s'agit de Vacances Corsées de François Ned, une œuvre magistrale écrite au vitriol … 

 

Entre deux glaces citron-pistache et votre tube de crème solaire, vous vous plongerez dans Vacances Corsées, le polar de l'été, et vous deviendrez le commissaire Fourchaume, lancé à la poursuite de mystérieux criminels. Au fil des pages du polar de l'été, vous remonterez petit à petit la piste des meurtriers, décryptant les indices comme le commissaire Maigret ou Nestor Burma. Même les petits papillons se posant sur votre jambe ou votre conjoint vous parlant du soleil ne vous détourneront de votre lecture et de cette enquête palpitante du polar de l'été. Ces Vacances Corsées sont vraiment taillées pour vous et elles vous permettront de passer un merveilleux moment au cœur d'une intrigue palpitante, digne des meilleurs romans noirs. 

 

Plus une seconde à perdre, découvrez vite Vacances Corsées, le polar de l'été ... 

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    lapinou74 (samedi, 25 novembre 2017 16:13)

    J'ai adoré vacances corsées. L'idée de mettre des monstres dans un roman policier, en y mélant une histoire d'amour. C'est super bien fait. Quant au commissaire FOURCHU, quelle femme, j'en suis baba !