LES ROMANS 2016 : DU CHOIX ET DE LA QUALITE !

 

Déjà timides à l'automne, les éditeurs français diminuent encore leur production hivernale : avec moins de 500 nouveautés, l'hiver 2016 affiche une petite forme par rapport à d'autres périodes plus fastes. En revanche, le nombre de primo- romans est en augmentation et la qualité des romans reste excellente … Le roman 2016 se porte bien !

 

 

Avec près de 480 romans français et européens, selon les données établies par les spécialistes du roman à lire (ou du roman livre), la rentrée d'hiver 2016 est la moins fournie depuis 2000. Faut-il y voir une baisse de la production du roman d'amour, du roman policier ou du roman classique (ou un regain d'intérêt pour les ebooks et livres numériques) ? Quel sera le destin du roman 2016 ...

Déjà amorcée cette automne, le creux de la vague du roman à lire se poursuit donc côté production :  un peu plus de 300 romans français et européens, contre 353 à la même période l'année dernière. Citons, par exemple, la sortie de « DICTATURE FAMILIALE », de « L'INTELLIGENCE DE L'OPTIMISME » et de « VACANCES CORSEES ». Heureusement, la qualité reste constante, voire s'améliore, aux dires des critiques littéraires de roman d'amour, du roman livre ou de roman policier. Le roman 2016 ne nous décevra pas !

En revanche, la croissance est notable du côté des primo-romans : près d'une centaine vont paraître au début de l'année prochaine, soit la sortie la plus dense depuis 2010. Concernant le roman (roman d'amour et roman à lire), ces chiffres prouvent bel et bien que les auteurs français continuent à écrire des romans livres et ne sont pas en panne d'imagination, bien au contraire... Le roman 2016 a le vent en poupe.

 

Au côté de ces jeunes plumes, on retrouve néanmoins plusieurs incontournables, de Julien Dorcel chez Lulu à Patrick Rambaud chez Grasset, de François Ned (on se souvient de « BONJOUR COPAIN », de « VACANCES CORSEES » et de « L'INTELLIGENCE DE L'OPTIMISME ») à Philippe Claudel, sans oublier de jeunes auteurs talentueux de romans (roman livre, roman d'amour et roman à lire) qui vont faire la fortune et la gloire du secteur littéraire français et européen. ...

Du côté du roman à lire étranger, les écrivains ne sont pas en reste, tels que Richard Flanagan (Actes Sud), Louise Erdrich (Albin Michel), Nedim Gürsel (Seuil) et tant d'autres que nous ne pouvons évoquer ici et qui nous régalent avec leur romans (roman classique ou roman livre) dont la créativité et l'imagination n'ont d'égale que l'excellence. Que ce soit dans le secteur du roman d'amour, du roman policier ou du roman classique, il y en a pour tous les goûts et pour tous les genres. Finalement, le roman 2016 est très diversifié et toujours aussi palpitant !

 

 

 

Force est de constater que le roman français et européen a encore de beaux jours devant lui et qu'il continuera à intéresser les petits et les grands, car la lecture de roman à lire (de roman livre ou de roman d'amour) reste un merveilleux et un indétrônable divertissement. Bienvenue au roman 2016.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Dominique Pastre (dimanche, 04 décembre 2016 14:27)

    Merci pour ton article sur les nouveaux romans. Je ne savais pas que la rentrée 2016 était aussi pauvre en matière de romans. On en apprend tous les jours. Par contre, j'ai bien aimé ton dernier titre : L'Intelligence de L'optimisme, je pense que c'est un roman très positif. De plus, j'adore l'Ardèche et Mézhillac en particulier. Bien à toi ...

  • #2

    A.PERRICHON (lundi, 05 décembre 2016 09:00)

    Je ne connaissais pas ton style, mais comme polar, je trouve que vacances corsées est un bon truc. Mélanger une histoire policière avec du fantastique permet de créer un nouveau style. Je suis pour le mélange des genres et j'avoue qu'en littérature ce n'est pas vraiment ça. A quand ton prochain polar ?

  • #3

    Louis 30 (mardi, 06 décembre 2016 10:16)

    Je suis persuadé qu'il faut plus donner sa chance aux jeunes. Il n'ya pas assez d'éditeurs dans notre pays qui publient des premiers romans (auteurs encore inconnus). Il faudrait que les éditeurs prennent plus de risques pour éditer de nouveaux talents ... Sinon, on nous ressert à différentes sauces des histoires qu'on a déjà lu cent fois et les éditeurs étrangers se frottent les mains ... A quand une véritable prise de conscience des éditeurs gaulois ?

  • #4

    Valpatettte (dimanche, 05 février 2017 16:35)

    Moi, je suis consterné par la pauvreté des romans français. A part des jeunes, comme toi, qui proposent des romans de qualité, on navigue à vue entre réédition d'ouvrages vus et revus et importation d'ouvrages étrangers. Qunad l'édition française va-t-elle enfin se réveiller ???